logo3.png

LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX

Les Sept Péchés Capitaux répondent à une commande de deux institutions prestigieuses qui sont le Théâtre des Champs Elysées et l'Opéra de Vienne.

Dans l'obligation de conserver un autre décor en arrière scène, l'Opéra de Vienne a imposé au scénographe un certain nombre de contraintes d'espace. Ainsi, le décor du spectacle frappe par son quasi-absence de profondeur, réduite à huit mètres environ. Tous les éléments du décor s'imposent presque instantanément au spectateur.

Il est composé d'une structure placée devant un écran qui sépare la toile en sept rectangles, et à travers lesquels sont projetées des images vidéo. Chaque rectangle représente les fenêtres d'une façade d'immeuble et chacune d'elle a pour fonction d'accueillir la projection d'un péché.

Cette structure, faite de toile tendue noire, est implantée en biais sur la scène. Côté jardin, elle atteint le bord de scène. Côté cour, elle laisse quelques ouvertures à travers lesquelles circulent comédiens et technique. Son caractère imposant et statique souligne aussi les éléments mobiles et maniables du décor qui font échos à l'univers ecclésiastique - blancs aux formes très épurées, bougies disposées sur un candélabre.

Localisation : Théâtre des Champs Elysées, Paris, France et Théâtre de Vienne, Autriche

Programme : Création d'un décor d'opéra

Maîtrise d’ouvrage : Théâtre des Champs Elysées et Théâtre de Vienne

Scénographie : Nelson Wilmotte Architectes, Juliette Deschamps (metteur en scène)

Calendrier : 2009

1/1
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon